Le premier congrès ibéro-américain sur les pratiques de santé et de bien-être basées sur la nature

Le premier congrès ibéro-américain sur les pratiques de santé et de bien-être basées sur la nature a été organisé par le Forest Therapy Institute et la Corporation nationale des forêts du gouvernement chilien (Conaf). Ce fut une rencontre historique avec 26 conférenciers venus d’Espagne, d’Afrique du Sud, du Chili, du Portugal, du Brésil, de Colombie, d’Irlande, du Pérou (y compris la nation Awajuny Wampis Naw) et des États-Unis.

 

Plus de deux mille personnes de 28 pays ont assisté aux présentations et aux ateliers de ce congrès en ligne, d’une durée de trois jours, intitulé « Vers une résilience commune« .

 

Grâce au Congrès, un nouveau réseau communautaire de personnes et d’institutions impliqués dans les domaines de la santé, de la conservation, de la sylviculture et de l’éducation a été créé, et il a réellement renforcé le FTI dans son effort de diffuser la connaissance et le développement des bains de forêt et de la thérapie forestière en tant que pratiques professionnelles de bien-être .

 

Les tables rondes ou « salles de discussion » ont abordé des sujets relatifs aux pratiques basées sur la nature, tels que le tourisme durable, la santé publique et les politiques publiques inclusives. Après avoir établi le programme d’un réseau de collaboration ibéro-américain, un mémorandum a été créé pour donner le ton des objectifs et des défis futurs dans ces domaines.

 

Shirley Gleeson et Alex Gesse, directeurs exécutifs du Forest Therapy Institute, ont célébré les différents secteurs présents ainsi que les contributions professionnelles au Congrès. Ils ont souligné l’importance des partenariats et des collaborations dans toute une série de disciplines.  Tout au long du Congrès, la réalité de la pandémie a croisé toutes les perspectives et considérations: « Dans cette crise, aucun expert individuel ne détient la vérité absolue: il n’y a qu’une seule santé et une seule résistance commune à toutes les espèces ».

 

En ce qui concerne les différents défis et opportunités, ils ont mis en évidence « une réduction des dépenses publiques dans le système de santé, le développement des économies par le biais de plus d' »emplois verts » et un nombre croissant d’activités touristiques durables basées sur la biodiversité », pour n’en citer que quelques-uns.


Ce qui a finalement motivé les centaines de participants et le Forest Therapy Institute  ibéro-américain lui-même, dirigé par Claudio Vasquez et Alex Gesse, c’est « l’intégration des pratiques fondées sur la nature dans les services publics de santé, sur la base de modèles tels que la « prescription verte » » déjà utilisés dans de nombreux pays. Car « au-delà de la santé et du bien-être, la nature donne un sens à notre vie ». 

Article ajouté au panier
0 Produit -